Réussir la gestion du stress au travail et dans votre vie

0 Flares 0 Flares ×

Guide anti stressQu’est-ce que le Stress ?

Le stress serait-il devenu un mal inévitable que ce soit au travail à la maison ou encore dans les transport, il semblerait aujourd’hui difficile d’y échapper alors qu’on rêve tous de s’en débarrasser.

Le stress est pourtant un phénomène biologique tout à fait normal avec une fonction bien précise.

Pour en savoir plus, voici l’interview du médecin urgentiste Phillipe Rodet avec une introduction du psychiatre Patrick Légeron.

 

Patrick Légeron (psychiatre) : « C’est en fait une réaction la réaction que nous avons chaque fois que nous nous trouvons dans une situation difficile nos muscles se contractent le coeur s’accélère on va transpirer et tout ça à une fonction, c’est pas pour nous embêter que nous réagissons comme ça, c’est pour nous permettre d’être combatif face à une situation qui d’une certaine façon est dangereuse pour nous. »

Ce phénomène n’est pas nouveau, le stress est pourtant devenu emblématique de notre société actuelle. c’est dans les années 1950 que le terme est appliqué pour la première fois dans un ouvrage d’un chercheur canadien. Depuis, ce mot n’a cessé de gagner en popularité sans doute en raison de son adéquation complète avec nos modes de vie contemporains.

Patrick Légeron (psychiatre) : « Le stress est devenu de plus en plus chronique, l’homme des cavernes, de temps en temps, avait un animal sauvage ou un tremblement de terre, mais nous, c’est du matin au soir avec les transport, les enfants, la famille, le travail et les embouteillages. donc c’est chronique, ce que ne connaissait pas l’homme avant et surtout , le stress est devenu de plus en plus psychologique et donc cet aspect de plus en plus mental du stress fait qu’il est de plus en plus pénible à vivre parce que le stress est conçu pour l’homme comme pour l’animal pour des aspects physique de notre environnement. »

Si le stress est à l’origine une réaction tout à fait naturelle, à haute dose, il peut néanmoins devenir dangereux.

Patrick Légeron (psychiatre) : « Le stress n’est pas simplement un formidable allié qui nous rend parfois la vie agréable et stimulante, mais ça peut être aussi une source de souffrance et aussi une source de maladie aussi bien mentale que physique. »

Alors quelle solution adopter pour aider à gérer et à mieux vivre avec notre stress ?

 

INTERVIEW

Bonjour Phillipe Rodet, vous êtes médecin urgentiste traitant de la pathologie du stress depuis une vingtaine d’années environ

Pouvez-vous nous donner votre définition du stress ?

Philippe Rodet : « On pourrais dire que c’est une réaction de notre organisme face à ce qu’il va percevoir comme une agression. Souvent, quand on parle de stress, on a l’impression que l’on va avoir une peur importante, on va être dans une situation dangereuse et la il va y avoir une réaction de stress, parfois on ne le percevra pas forcement, si vous prenez l’avion il y aura une altitude résiduelle dans la cabine d’environ 200 mètres, et là, notre organisme va percevoir une baisse de la pression atmosphérique, consciemment, vous ne sentirez rien mais vous serez déjà stressés inconsciemment. »

Donc parfois, on ne sait pas qu’on est stressé ?

Philippe Rodet : « On ne sait pas toujours qu’on est stressé. »

Vous voulez dire qu’il y a plusieurs niveaux de stress ?

Philippe Rodet : « Il y a plusieurs niveaux. En général, ce qui nous pose problème actuellement c’est le nombre de sources de stress qui est devenu colossal, une étude canadienne a montré qu’on étaient génétiquement programmés pour résister à entre 5 et 7 sources de stress par semaine et que l’on en subi en moyenne 50 par jour, donc on a un déséquilibre : d’un coté trop de sources et surtout à coté des facteurs de protection qui on diminués »

Est-ce que c’est un mal de notre époque ? c’est un terme qui est apparu récemment, le mot stress, est-ce que aujourd’hui c’est vraiment le mal de notre société ? de notre époque ?

Philippe Rodet : « C’est certainement un phénomène qui va nous obliger à vivre autrement. »

Et vous pouvez nous dire à quel moment c’est apparu, justement ?

Philippe Rodet : « La réaction de stress est apparu avec l’être vivant, c’est une réaction physiologique, elle a été décrite en 1936 par ce chercheur d’origine hongroise qui vivait au canada. »

Aujourd’hui, est-ce qu’on est plus stressé en 2012 que l’on ne l’était il y a une dizaine ou une vingtaine d’année ?

Philippe Rodet : « Incontestablement oui, le nombre de sources a augmenté et surtout, les facteurs de protection on diminués. »

Précisez nous ce que vous appelez, les sources de stress ?

Philippe Rodet : « C’est par exemple un embouteillage qui va faire que l’on va peut-être arriver en retard à son RDV, c’est un enfant qui reviens de l’école et qui a une note inattendue par ces parents, c’est un rendez-vous qui va être compliqué, c’est le fait d’intervenir éventuellement dans une émission de radio ou de télévision, tout cela va générer des sources de stress. La plus grosse source de stress est actuellement le stress au travail. »

Cad, de mini accidents de vie suffisent ?

Philippe Rodet : « Oui, bien sûr, si c’est quelque chose de plus intense, si c’est des tensions à l’échelle d’un couple, si c’est une séparation, ça sera beaucoup plus violent, un départ à la retraite extrêmement violent c’est aussi éprouvant qu’une séparation d’un couple en terme d’intensité. Donc il y a de multiples sources certaines de grande ampleur d’autre beaucoup plus infimes. »

Une étude menée par l’INREES a révélé que le coût social du stress professionnel s’est élevé en 2007 à quasiment 3 milliards d’euros càd les dépenses de soin, celles liées à l’absentéisme, aux cessations d’activité, aux décès prématurés. Le bureau international du travail qui estime le coût du stress en France à 51 milliards d’euros par an. Nous voyons à quel point ça touche les gens au travail. Ce coût est lié à toutes ces maladies associées à un facteur de stress (on trouve une nouvelle maladie quasiment tout les 10 jours).

Tout les 10 jours, on voit une nouvelle étude apparaitre avec de nouvelles conséquences du stress en terme de santé.

Une étude a montré que 80% des personnes qui on été sondés sont préoccupés par le stress au travail, c’est énorme, 86% dû à la pression d’un supérieur hiérarchique, on parlait souvent de management au stress, on dit que c’est efficace, on se rend compte que c’est vraiment très grave, et nous allons revenir sur une anecdote, une histoire qui a fait couler beaucoup d’encre à l’époque, malheureusement, c’est une histoire sordide comme il en existe beaucoup : ça se passait en suisse pendant l’été 2004 dans une succursale d’une banque cantonale de Zurich, un conseiller financier, père de famille des enfants, tout allait bien, un homme plutôt normal pète littéralement les plombs, trop stressé, il arrive à sa banque le matin, tue ses 2 supérieurs hiérarchiques et se suicide. pourquoi cette anecdote morbide, parce qu’un film (« De bon matin ») est sorti qui revisite cette anecdote on montrant à quel point le stress peut devenir mortel.

La question est de se demander si le stress qu travail peut être pris comme une maladie prise au sérieux médicalement ?

Philippe Rodet : « Je crois que le stress au travail est pris de plus en plus au sérieux, que ce soit médicalement ou par d’autres acteurs de l’entreprise. Longtemps ce sujet était un peu tabou, on ne l’abordait pas, et quand on voit, qu’à la récente université d’été du MEDEF, il y avait une table qui était organisée sur la place des émotions dans l’entreprise, et bien en se rends compte qu’il y a un progrès : on est en train d’intégrer que l’être humain est fragile et qu’il faut le respecter. »

Comment généraliser cette pathologie alors que notre niveau individuel de réception du stress varie d’une personne à une autre ?

Philippe Rodet : « Vous avez tout à fait raison, en plus individuellement, notre sensibilité au stress n’est pas la même chez chacun de nous. Les américains on prouvé que cela était lié à un neuropeptide y, plus son taux est élevé dans notre cerveau, plus on va résister de manière remarquable a des niveaux de stress importants. »

On a vu les effets négatifs du stress, est-ce que c’est toujours négatif ? n’y a t-il aucun effet positif à être stressé parfois ?

Philippe Rodet : « Si vous êtes sur l’autoroute et qu’il y a un obstacle, vous allez avoir une réaction de stress, vous aller contracter les muscles de votre thorax et de votre abdomen, càd, vous allez inconsciemment essayer de protéger votre organisme. Mais le nombre de sources est tel que les moments où le stress est bénéfique sont devenus rares. »

Alors, comment on se protège de ce stress ?

Philippe Rodet : « Dans le cadre du travail, je pense que au niveau du management, de l’organisation du travail, on peut faire de gros progrès, on peut être très efficace, je vais prendre un seul exemple pour illustrer mon propos : les encouragements. C’est quelque chose de facile à mettre en oeuvre, une étude canadienne a montré que si on encourage nos collaborateurs, on diminue le risque de survenu de troubles psychiques de plus de 32% chez l’homme et plus de 44% chez la femme. »

Vous voulez dire, il faut de temps en temps de la part de notre supérieur hiérarchique, avoir un petit mot d’encouragement, « c’est bien ce que t’as fait », « continue sur cette voix là » ? ça change vraiment le comportement de l’individu face à son travail ?

Philippe Rodet : « Tout à fait, et ça a un autre avantage, c’est qu’on va augmenter le sentiment d’efficacité personnelle de son collaborateur et donc, il va choisir d’être challenges de plus en plus élevés et il va persévérer d’avantage donc il réussira mieux »

Vous vous souvenez, il a déjà été question à un moment de stress positif. Ça voulait dire quoi alors ?

Philippe Rodet : « On pensait que le stress était source de performance, l’homme qui travaillait le plus sur le lien entre performance et stress c’est Éric Goslin qui est professeur de psychologie du travail à Montréal, il a montré a partir d’étude regroupant 52 études donc pour un très grand nombre de personnes, que quand on stress nos collaborateurs, on diminue leur performances dans 75% des cas. »

Quels sont les conséquences du stress dans notre quotidien ? ça nous empêche d dormir, ça nous empêche de manger, ça nous empêche d’être heureux tout simplement ?

Philippe Rodet : « Ça nous empêche de dormir c’est vrai, on va secréter une hormone qui est le cortisol secrétée dans notre organisme théoriquement vers 8h du matin et après ça diminue, et bien si vous avez une source de stress vers 15h et une autre vers 17h, il devient très difficile ou impossible de s’endormir, vous vous réveillerez la nuit de façon régulière. »

Dans le stress que vous décrivez, est-ce qu’il y a partie hormonale, partie physique, partie psychique ? est-ce que la partie psychique est importante ?

Philippe Rodet : « Je crois que toutes les parties sont importantes si on veut être efficace pour éviter de subir les phénomènes du stress, il faudra agir sur toutes les différentes parties. »

Alors comment justement ?

Philippe Rodet : « Eh bien on en parlait tout a l’heure, dans les parties précédentes, c’est sur l’alimentation d’ailleurs c’est pour cela que plus on est stressé, plus on mange, car le fait de manger amène l’organisme a secréter des endorphines pour endormir les effets du stress. Les personnes stressées mangent pour essayer de retrouver inconsciemment un équilibre hormonal optimal »

Plus on est stressé plus on grossit ?

Philippe Rodet : « Oui et plus on est gros plus on est stressé de l’être, et le mécanisme s’enchaine de manière cyclique »

Sachant que manger n’est pas le meilleur moyen de réduire le stress, que pouvons nous faire de plus bénéfique ?

Philippe Rodet : « À la fin de la journée, vous prenez de quoi noter, tracer une ligne verticale au milieu d’une feuille, notez tous les soucis de la journée sur le côté gauche de la ligne et notez toutes les bonnes nouvelles de la journée sur le côté droit. Ensuite, vous sélectionnez les 3 meilleures parmi les bonnes nouvelles, et vous vous forcer à y penser quand vous aller vous coucher. Au bout de 3 semaines, vous avez un niveau de sérénité, vous résisterez à tout, même si votre supérieur hiérarchique ne vous encourage pas tous les matins. »

Vous les faite vous sérieusement, vous faites un petit tableau avec les plus et les moins ?

Philippe Rodet : « Oui, je me consacre 3 minutes tous les soir et en plus de mon petit carnet, d’un côté je mets les plus et les moins et au dos du petit carnet, je met les petits succès que je remporte de temps en temps, et ces petits succès, quand on en met un nouveau, on revoit l’ancien, ça rehausse la confiance en soi et ça diminue ainsi notre niveau de stress. »

Du sport ?

Philippe Rodet : « Le sport bien sûr, il faut avoir une activité physique, il faut marcher, nos amis canadien on réhabiliter les escaliers dans certaines entreprises pour diminuer le niveau de stress et cela marche. En faisant du sport on va consommer et utiliser les hormones dont celles secrétées dues au stress et on sera protégés. »

Merci Philippe pour vos réponses.

Philippe Rodet : « Je vous remercie pour votre accueil »

 

Éradiquez le stress de votre vie, en découvrant l’histoire d’un ancien « chef de rayon » ayant traversé un coma rien qu’à cause du stress : Pour Apprendre à Combattre le STRESS

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>